Une nouvelle forme de fraude bancaire sévit et vise spécialement les personnes âgées

On peut entendre à la radio et lire dans différents médias que de jeunes adultes se sont fait arrêter en lien avec une centaine de fraudes où ils se faisaient passer pour des représentants des différentes institutions financières. On vous explique ce nouveau type de modus operandi alors qu’il est de plus en plus fréquent, et on vous donne nos astuces pour éviter que vous ne vous fassiez prendre.

Quand on entend des histoires de fraudes bancaires, on pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres.

Comme en témoigne l’histoire que l’on peut entre autres lire dans La Presse, où des centaines de victimes ont été recensées, personne n’est à l’abri, surtout les personnes âgées.

Malheureusement, si vous êtes une personne âgée, vous êtes directement dans la mire d’un nouveau type de fraudeur.

Avis à tous, que vous vous sentiez directement visé ou que vous connaissiez quelqu’un qui pourrait l’être, on vous explique en quoi consiste le cruel modus operandi et on vous donne des astuces pour ne pas tomber dans le piège.

Des fraudeurs qui connaissent déjà leur victime

C’est Nadine Monpetit, sergente-détective de la section des crimes économiques du SPVM, qui a pris la parole au micro du 98.5 pour nous expliquer le modus operandi de la fraude qui a déjà fait plus d’une centaine de victimes.

À la base, il s’agit de ce qu’on appelle du harponnage. Pourquoi? Parce que le fraudeur connaît personnellement la personne âgée, et c’est ce qui influence sa manière de procéder.

Avant même d’opérer, les fraudeurs connaissent trois choses de leur proie: son nom, numéro de téléphone et institution financière.

Au moment de recevoir l’appel, la personne âgée voit sur son afficheur le nom et le numéro de téléphone son institution financière et pense donc que c’est véritablement eux qui les contactent.

Au bout du fil, quelqu’un se fait passer pour un représentant de ladite institution. Il a une mauvaise nouvelle:  une transaction frauduleuse a été aperçue et il faut vite agir pour corriger la situation et éviter qu’elle n’empire.

La solution, c’est que la victime au bout du fil donne son NIP au « représentant » pour qu’il puisse immédiatement bloquer la carte par téléphone.

Le clou du modus operandi, ce sont les fraudeurs qui insistent pour récupérer la carte en la mettant dans une enveloppe scellée avec des indications sur celle-ci pour qu’un coursier vienne vite la chercher.

Quelques minutes seulement s’écoulent, puis quelqu’un est effectivement sur les lieux pour venir récupérer la carte. Il s’adresse poliment à la personne âgée en l’appelant par son nom pour la rassurer.

Vous aurez compris qu’il est trop tard, une fois la carte entre les mains des arnaqueurs, ceux-ci ont tout en leur possession pour vite aller effectuer des retraits au guichet le plus proche.

Puis, puisque la personne n’a pas déclaré sa carte volée pensant collaborer avec son institution, ça prend un moment avant que le vrai système de sécurité de celui-ci s’en aperçoive et bloque la carte.

prévention fraude bancaire personnes âgées
Comment éviter d'être victime d'une telle fraude? Prévention, prévention, prévention!

Comment éviter d’être victime d’une telle fraude

D’abord, c’est important de préciser qu’ici, au Canada, on ne perd pas notre argent. C’est l’institution financière qui perd de l’argent puisqu’elle nous rembourse en cas de fraude.

Puis, c’est important de faire de l’éducation populaire auprès de nos aînés – et même des plus jeunes – et leur apprendre que l’afficheur du téléphone n’est pas une preuve suffisante qu’on parle à la bonne personne.

Il existe malheureusement de plus en plus d’applications à très bas prix, voire gratuites, qui servent à tromper l’afficheur en permettant d’y indiquer le numéro et le destinataire de notre choix.

Quoi faire en cas de doute? La réponse est vraiment plus simple que ce que beaucoup pourraient s’imaginer: il faut simplement raccrocher.

Vous recevez un appel qui vous informe que des transactions frauduleuses ont été décelées sur votre carte? Feintez être occupés, raccrochez, et rappelez immédiatement au numéro qui se trouve au dos de votre carte.

Ça fonctionne d’ailleurs dans n’importe quel cas, suffit d’effectuer une recherche rapide sur les sites officiels des différentes institutions pour trouver leur numéro et vite pouvoir leur téléphoner.

Un autre gros indice qui trahit souvent les diverses tentatives de fraude, c’est le sentiment d’urgence dans laquelle les arnaqueurs essaient de mettre leur victime.

Une transaction frauduleuse? Pas de panique, comme je le mentionnais plus tôt, notre argent ne sera pas perdu. On prend une grande respiration, et on rappelle l’institution concernée.

Dernier rappel: aucune institution financière ne nous demandera jamais notre NIP par téléphone.

En cas de doute, on est toujours mieux d’appeler un proche, ami ou famille, pour qu’il nous aide à voir clair alors qu’on est paniqué. Ça sauve pas mal d’ennuis, garantis!

À qui dénoncer une fraude dont vous êtes victime?

Un de vos amis vous demande de l’aide par courriel? Attention ce pourrait être une fraude!

Méfiez-vous de «Demander des fonds», cette fonction d’Interac qui pourrait vous coûter cher

Ordi & périphériques

Partagez des mots de passe en toute sécurité et sans danger à vos proches et collègues

Promos et rabais

Les rabais de François: promotions et offres technos de la semaine

Logiciels de sécurité

Nos suggestions des meilleurs antivirus et suites de protection pour ordinateur

Logiciels

Quel VPN choisir? Nos avis et comparatifs des meilleurs VPN