Quoi faire et comment s’outiller pour contrôler sa confidentialité en ligne

La grande majorité des gens trouve important la confidentialité en ligne et le fait de contrôler ses données, mais malheureusement, encore trop peu de personnes savent comment faire. On vous parle de 4 outils indispensables pour être mieux équipés et faire face à la nouvelle réalité de la marchandisation des données.

La nouvelle valeur dans le monde numérique, ce sont définitivement nos données. Les entreprises veulent tout savoir sur nous, nous comprendre, nous analyser, vendre, échanger et partager nos informations pour améliorer leur marketing et mieux nous faire acheter.

Avec l’arrivée de l’intelligence artificielle, la collecte et l’utilisation des données atteignent des niveaux délirants.

Si ça peut être amusant en apparence puisque ça permet une navigation personnalisée et de la publicité ciblée sur nos intérêts, de plus en plus de gens lèvent un drapeau et craignent un mauvais usage de ces données.

Malheureusement, selon une étude effectuée par la société Surfshark, si 91% des répondants trouvent importante la confidentialité en ligne, à peine 1 sur 2 sait comment contrôler ses données et se dit outillé pour le faire.

statistiques alarmantes étude Surfshark protection en ligne

Un aperçu des inquiétantes statistiques obtenues dans l’étude effectuée par la société Surfshark.

Un pourcentage inquiétant de gens protégés adéquatement 

Le sondage conduit par Surfshark montre quel pourcentage des gens questionnés utilisent quelle protection, et honnêtement, la moyenne ne dépasse pas les 25%.

Pourtant, c’est bel et bien là, la clé de notre confidentialité en ligne, avoir de bons outils pour mieux se protéger.

Si on regarde tout ça plus en profondeur, on aperçoit que 63% des répondants utilisent un antivirus. Si c’est de loin la meilleure statistique, c’est loin d’être rassurant.

On n’a qu’à regarder le nombre de chroniques de mises en garde contre des virus et des failles publiées sur francoischarron.com pour réaliser qu’idéalement, le chiffre devrait plutôt être beaucoup plus élevé.

Après, c’est de mal en pis:

36% seulement ont des gestionnaires de mot de passe, donc le reste utilise fort probablement des codes faciles, répétitifs, et conservés au mauvais endroit.

17% utilisent un navigateur chiffré et 16% un moteur de recherche crypté. Considérant uniquement la gourmandise en données de Google, c’est donc dire que plus de 80% des gens partagent volontairement leurs informations.

20% disent utiliser un VPN gratuit contre seulement 14% pour son équivalent payant, alors que les histoires d’horreur de vol de données dans ces cas-là ne manquent pas.

On se rappelle que « si c’est gratuit, c’est nous le produit ».

bons choix outils protection confidentialité en ligne

Si vos données vous tiennent à cœur, c’est important de vous doter de bons outils de protection.

4 outils de contrôle des données indispensables 

Quoi faire pour s’assurer de ne pas donner nos informations sur un plateau d’argent aux grosses compagnies et bien se protéger? En fait, ça prend un cocktail d’au moins quatre solutions différentes.

Si on peut toutes se les procurer de manière individuelle, Surfshark offre une solution tout-en-un qui comporte justement ces quatre outils importants.

Appelé Surfshark One, la protection inclut évidemment le VPN qui a aidé à construire la réputation de la marque. Il est bien connu pour son bas prix, et on peut même l’installer sur un nombre illimité d’appareils.

La suite vient aussi avec un antivirus, un moteur de recherche sans publicité et sans ciblage ainsi qu’un outil intelligent de détection de violation de la vie privée qui nous alerte en cas de fuite d'informations personnelles.

En s’abonnant à leur VPN ou à leur solution tout-en-un, on a également accès à leur extension Firefox ou Chrome qui possède un outil vraiment intéressant: un bloqueur de « pop-ups » de cookies.

extension Surfshark aperçu bloqueur fenêtre cookies

Un aperçu du bloqueur de « pop-ups » de cookies offert avec l’extension Surfshark.

Effectivement, vous avez sûrement remarqué en navigant sur le web que des lois comme le RGPD nous demandent maintenant si on accepte tous les cookies et informations collectées, sans quoi c’est possible de les configurer.

On va se le dire, mais tout est fait en sorte pour qu’on l’accepte et l’interface est pensée pour qu’on ne lise pas et qu’on dise oui.

Résultat, on continue « volontairement » à envoyer plein d’informations à toutes ces compagnies déjà gourmandes, un problème qui se règle en un seul clic avec Surfshark.

Bref, libre à chacun de choisir ses propres outils de manière séparée ou de s’abonner à une solution tout-en-un comme Surfshark One, mais l’important, c’est de bien se protéger.

Pour s’y faire, ça prend au moins :

  1. Un antivirus pour des raisons assez évidentes.
  2. Un VPN pour quand on navigue sur le web en public et se protéger sur du Wi-Fi public.
  3. Utiliser un moteur de recherche qui ne fait pas de suivi et ne laisse pas d’empreintes.
  4. Un moyen de savoir quand nos données fuitent parce que malheureusement, ça arrive.

Lire ma chronique complète sur Surfshark One 

Abonnez-vous à la protection tout-en-un Surfshark One

Cette chronique contient des liens d'affiliations. Apprenez-en plus.
Ordi & périphériques

Partagez des mots de passe en toute sécurité et sans danger à vos proches et collègues

Promos et rabais

Les rabais de François: promotions et offres technos de la semaine

Logiciels de sécurité

Nos suggestions des meilleurs antivirus et suites de protection pour ordinateur

Logiciels

Quel VPN choisir? Nos avis et comparatifs des meilleurs VPN