Comment reconnaître une rumeur ou une légende urbaine?

Chaque jour, différentes légendes urbaines et rumeurs naissent sur le Web et se propagent à une vitesse folle, car on les reçoit dans nos courriels ou on les voit passer sur Facebook.

Des rumeurs, il y en a toujours eu et ce n'est pas sur le point de se s'arrêter, particulièrement avec Internet qui permet de diffuser des informations, vraies ou non, à une très grande échelle.

Heureusement, lorsqu'on sait comment s'y prendre, c'est assez facile de savoir si c'est une rumeur ou non.

Car ces légendes urbaines se rejoignent sur plusieurs aspects et c'est exactement ce qui les différencie d'une véritable nouvelle.

Donc avant de paniquer ou de répandre des informations qui sont fausses, lisez ces quelques conseils.

 

Des ressemblances d'une rumeur à une autre

La plupart des légendes urbaines ont des points en commun.

Elles se basent sur une crainte que l'on a, ce sont des histoires accrocheuses qui pourraient être vraies.

Souvent, on cite une source qui est fiable pour gagner notre confiance et ensuite on nous raconte n'importe quoi (selon tel journal, selon CNN, selon le Service de police de telle ville, etc.).

Ces histoires vont de la cryogénisation du corps de Walt Disney qui serait entreposé sous un manège à Disneyland à la soi-disant explosion de grains de maïs placés près d'un téléphone cellulaire.

Immanquablement, on vous demandera de partager la nouvelle avec votre entourage afin de les protéger et on va même jusqu'à inventer des scénarios de ce qui pourrait éventuellement arriver si vous ne le faites pas.

Tout pour mieux vous convaincre de la véracité de cette rumeur et de faire de vous un agent propagateur de la légende urbaine en question.

L'histoire que Facebook deviendrait payant en est un bon exemple. C'est une rumeur que l'on craint qu'elle soit vraie et on prétend que la nouvelle a été annoncée sur les ondes de TF1.

Consulter la chronique Facebook deviendra-t-il payant?

 

Être vigilant

Il n'y a pas de conséquence bien grave à partager et propager une fausse information, mais ça créer une histoire qui prend une ampleur monstre et qui peut faire peur à de nombreuses personnes.

Ce sont des blagues qui en fait, ne sont pas drôles du tout...

Des plaisantins qui s'amusent à effrayer les gens.

Si vous entendez parler d'une rumeur et que vous n'êtes pas certain qu'elle soit fondée, pensez à ceci : si une nouvelle est vraie et qu'elle touche plusieurs personnes, les journalistes s'y intéresseraient et vous en auriez entendu parler aux nouvelles, dans les journaux et à la télé... et non sur la page Facebook de votre beau-frère!

Même chose pour les courriels que vous recevez, assurez-vous qu'ils ne sont pas des tentatives de fraudes avant d'y répondre.

Savoir reconnaître le vrai du faux reste le meilleur moyen de prévenir les situations désagréables causées par ces gens mal intentionnés.

Propagez la chronique dans vos contacts!

[FACEBOOK]

Courriels frauduleux: comment les reconnaître et se protéger?

Ordi & périphériques

Organisez vos événements virtuels avec l’aide de l’entreprise québécoise EVMO

Logiciels de sécurité

Ce VPN fait bien plus que protéger notre connexion internet